Demandeur d’emploi, vous hésitez à vous lancer en micro-entreprise ? C’est une belle occasion de créer votre propre emploi, surtout que vous pouvez bénéficier de plusieurs aides. Avant de vous lancer, réfléchissez bien à votre projet. Vous pouvez construire un business plan, tester vos idées sur votre entourage, ou encore demander conseil à votre référent pôle emploi. Ensuite, il faudra choisir un statut, et pourquoi pas celui de micro-entrepreneur ? [Mis à jour le 1er août 2018]

Demandeur d'emploi : les aides pour créer sa micro-entreprise

Pourquoi choisir d’être micro-entrepreneur ?

Tout d’abord, car c’est le statut le plus simple à créer et à gérer. Les coûts sont faibles, ce qui vous permettra de tester votre activité avant de la voir grandir. Surtout, vous pouvez bénéficier de certaines aides qui vont vous permettre de garder un filet de sécurité au lancement. N’hésitez plus et découvrez tous les dispositifs qui vous sont proposés !

Demandeurs d’emploi ou non, les démarches sont les mêmes pour obtenir le statut. Votre situation vous permettra de bénéficier d’éventuelles aides supplémentaires.

 

ACCRE : des cotisations sociales réduites

Le micro-entrepreneur verse des cotisations sociales tous les mois ou tous les trimestres. Ces cotisations sociales financent votre protection sociale. Le taux est un pourcentage fixe du chiffre d’affaires, et si vous ne faites pas de chiffre d’affaires, vous ne cotisez pas ! Le revers de la médaille est que vous n’avez aucune protection sociale.

Le taux normal des cotisations sociales est le suivant :

  • 12,8% pour les activités de vente
  • 22% pour les prestations de services commerciales ou artisanales (BIC)
  • 22% pour les professions libérales et autres prestations de services (BNC)

Avec l’ACCRE (Aide pour les Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise), le taux de vos cotisations sociales sera réduit les trois premières années d’activité. En bénéficiant de l’ACCRE, vous réglerez vos cotisations sociales ainsi :

 

Trimestre de création + trois trimestres civils suivants

Trois trimestres civils suivants

Trois trimestres civils suivants

Fin du dispositif

Ventes de marchandises

3,2%

6,4%

9,6%

12,8%

Prestations de services artisanales ou commerciales (BIC)

5,5%

11%

16,5%

22%

Professions libérales et autres prestations de services (BNC)

5,5%

11%

16,5%

22%

 

groupe d'aide pour les micro-entrepreneurs

Cumuler ARE et micro-entreprise

Vous pouvez conserver votre Allocation pour le Retour à l’Emploi (ARE) que vous cumulerez partiellement avec votre micro-entreprise. « Partiellement » car au montant de votre ARE est soustrait une partie du revenu de votre micro-entreprise.

Le revenu correspond au chiffre d’affaires diminué d’un abattement pour frais et charges :

  • 71% pour les activités de vente
  • 50% pour les prestations de services
  • 34% pour les professions libérales

Votre ARE sera diminuée de 70% du revenu de votre micro-entreprise.

Par exemple, vous créez une micro-entreprise de communication. Vous perceviez jusque-là 1200 € d'ARE par mois. Vous réalisez un chiffre d'affaires de 1000 € au cours du mois précédent.

Votre revenu sera : 1 000 € - 34% = 660€

1200€ - (70% de 660) = 1200 – 462 = 738€

Vous pourrez ainsi percevoir 738€ d’ARE en plus du revenu de votre micro-entreprise, ce qui vous permet de conserver un revenu de sécurité. En effet, l’avantage est que si vous n’avez que peu d’activité au lancement de votre micro-entreprise, votre ARE vient compléter votre revenu.

 

L’ARCE : un capital de droits versés à la création

L’ARCE est l’Aide à la Reprise et à la Création d’Entreprise. Son but est tout autre que le cumul entre ARE et revenus de la micro-entreprise : elle vous permet de recevoir un montant plus important.

Vous percevrez 45% du montant de vos droits Pôle Emploi en deux fois : un versement à la création de la micro-entreprise, et un autre versement plus tard. Ce montant est plus important. Votre « capital pôle emploi » reprend la totalité des droits auxquels vous pouvez prétendre. Plutôt que d’en bénéficier mensuellement, vous choisissez ici d’obtenir deux versements plus conséquents.

Le reste du montant de vos droits n’est pas perdu, vous pourrez en bénéficier en ARE si vous êtes à nouveau demandeur d’emploi.

comptabilité simplifiée avec ilovetax

Comment choisir entre ces deux aides ?

L’ARCE est un dispositif intéressant si votre activité nécessite des investissements importants. Si ce n’est pas le cas, préférez cumuler votre ARE et le revenu de votre micro-entreprise, ce qui vous permet de conserver un filet de sécurité plus important.

 

Comment bénéficier de ces différentes aides ?

Pour bénéficier de l’ACCRE, il faut en faire la demande à la création de votre micro-entreprise ou dans les 45 jours qui suivent. Nous vous conseillons donc de joindre les documents nécessaires lors de la création de votre micro-entreprise. Pensez-y ! Notre équipe peut vous aider à effectuer les démarches !

Pour bénéficier de l’ARCE, il faut remplir une demande auprès de votre agence Pôle Emploi après que la demande d’ACCRE ait été acceptée.

Pour bénéficier du cumul de l’ARE, il faut également en faire la demande auprès de votre agence Pôle Emploi après que votre demande d’ACCRE ait été acceptée.

Suivez le Guide

de l'auto-entrepreneur

Découvrez nos fiches explicatives :

vous êtes prêts

à vous lancer ?

Pour ne pas vous tromper, profitez de notre accompagnement personnalisé.