Sommaire

SARL ou SAS ? EURL ou SASU ? EIRL ou micro-entreprise ?
Vous avez décidé de créer votre entreprise, mais vous ne savez pas encore quel statut juridique privilégier ? Le choix du statut juridique dépend de différents critères, dont le nombre de personnes que vous souhaitez associer à votre entreprise. Vous pouvez soit choisir d’entreprendre seul et opter pour l’un des statuts de l’entreprise individuelle, soit décider d’associer d’autres personnes à votre projet et opter ainsi pour la création d’une société.
Pour faire de votre projet entrepreneurial une réussite, découvrez grâce à nos fiches les caractéristiques sociales, fiscales et juridiques de chaque statut, leurs avantages et leurs limites. Vous pourrez aussi utiliser notre outil de simulation afin de comparer les différentes possibilités et arrêter votre choix.

Créer une entreprise individuelle

Lors de la création de votre entreprise, il est important de réfléchir aux différents aspects financiers et juridiques : régime fiscal du créateur d’entreprise et de l’entreprise, régime social de l’entrepreneur unique et/ou des potentiels associés, nécessité de constituer ou non un capital social…
Nos différentes fiches sur les statuts de l’entreprise individuelle vous apporteront toutes les réponses à vos questions sur la forme juridique de l’entreprise individuelle.
Vous avez actuellement le choix entre les statuts juridiques d’auto-entrepreneur (micro-entreprise) et d’entreprise individuelle (ou EIRL).

Le régime Auto-entrepreneur / Micro-entreprise

Vous ne souhaitez pas créer de société, mais vous aimeriez avoir une activité complémentaire avec un cadre juridique moins contraignant que celui de l’entreprise individuelle ?
Le statut de l’auto-entrepreneur et de la micro-entreprise vous permettra d’émettre des factures comme toute autre société et donc de pouvoir offrir vos services professionnels, en évitant toutefois toutes les démarches administratives plus complexes propres aux sociétés. Il vous permettra aussi de bénéficier d’avantages fiscaux si vous avez moins de 26 ans, ainsi que d’autres avantages si vous êtes étudiant et souhaitez entreprendre pendant vos études, grâce au statut d’étudiant-entrepreneur.
Vous aurez cependant une limite du chiffre d’affaires à respecter, par exemple, ainsi qu’un statut social spécifique.

Création entreprise individuelle / EIRL

Vous souhaitez avoir un statut juridique proche d’une société, sans toutefois avoir à prendre de risques financiers ? Votre chiffre d’affaires annuel est trop élevé pour le statut d’auto-entrepreneur ?
Le statut juridique de l’entreprise individuelle vous permettra d’aller plus loin dans votre projet entrepreneurial. Cependant, il est financièrement plus risqué que le statut de l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL). Les deux formes juridiques vous permettent d’opter pour le régime fiscal spécifique au statut d’entreprise individuelle ou de conserver celui de la micro-entreprise dans certains cas. Toutefois, ils ne vous permettent pas d’associer un collaborateur à votre projet.

Choisir de créer une société

Si vous souhaitez une plus grande liberté administrative, ainsi qu’un statut permettant un chiffre d’affaires plus élevé, créer une société pourra dans certains cas s’avérer être l’option la plus intéressante. En outre, les sociétés sont mieux perçues par vos potentiels prospects, le statut de société inspirant parfois plus confiance que le statut d’entreprise individuelle.

Le statut EURL

Si vous souhaitez avoir la possibilité d’ajouter un associé à votre entreprise, tout en évitant les contraintes habituelles d’une société et ce que cela implique, vous pourrez alors opter pour le statut de l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL).
Bien qu’un capital social soit nécessaire, contrairement aux précédents statuts individuels, celui-ci est déterminé librement par l’associé unique de votre entreprise (vous-mêmes). Votre collaborateur aura, grâce à ce statut, accès à un régime social spécifique (TNS ou régime général). Vous aurez aussi le choix du régime fiscal de votre EURL.

Créer une société à responsabilité limitée (SARL)

Forme juridique la plus répandue en France du fait de sa simplicité de fonctionnement, la Société A Responsabilité Limitée (SARL) offre de nombreux avantages, dont celui de respecter l’aspect familial d’une entreprise. Dans ce cas, vous aurez en effet le choix de votre régime fiscal, par exemple. Cependant, les dimensions administratives, fiscales et juridiques sont plus contraignantes que celles des SAS. De plus, cette structure juridique impose la présence de deux gérants au minimum, l’un majoritaire et l’autre minoritaire.

Le choix d’une SAS / SASU

Dans le cadre juridique d’une Société par Action Simplifiée (SAS), vous pouvez associer à votre projet plusieurs collaborateurs. Vous pouvez aussi leur attribuer un statut défini et spécifique, en particulier concernant les modalités de sortie de la société. La plupart des contraintes administratives, sociales et fiscales propres aux sociétés sont simplifiées, et ce statut vous ouvrira les portes des levées de fonds. Ce statut est de ce fait très populaire parmi les startups, par exemple.
Attention, cependant, certaines caractéristiques et formalités diffèrent dans le cas d’une Société par Action Simplifiée Unipersonnelle (SASU).

Utilisez notre outil de simulation de statuts juridiques pour faire votre choix

Afin de vous accompagner au mieux dans le choix du statut juridique idéal pour votre entreprise, nous avons mis en place un simulateur de statuts juridiques. Vous pourrez ainsi comparer les différentes formes juridiques et définir celle qui s’adaptera au mieux à votre projet. Après avoir pris connaissance des fiches détaillées de chaque statut, faites une simulation pour confirmer votre choix.

Besoin d’informations complémentaires

rapidement ?

Écrivez-nous pour une réponse sous 48h.

vous êtes prêts

à vous lancer ?

Pour être sûr de ne pas se tromper, rencontrez un de nos avocats ou experts-comptables de notre réseau.