Sommaire

Ca y est ? Vous vous êtes décidé ? Vous arrêtez votre activité salariée pour vous mettre à votre compte. Bravo !! Avant d’exercer votre métier et de trouver vos premiers clients, vous devez faire quelques démarches administratives et connaître vos obligations. Voici un guide qui vous accompagnera tout le long de votre activité. [Mis à jour le 2 juillet 2018]

devenir auto ou micro-entrepreneur

Auto-entreneur, c'est qui, c'est quoi ?

L’auto-entreprise (ou micro-entreprise, les deux régimes ont été fusionnés en 2016) est un régime d’entreprise simplifié. Il permet à n’importe qui (une personne physique) de créer une entreprise en son nom. Créé en 2008, ce statut avait pour but d’encourager l’entrepreneuriat : mission réussie, plus de 2 millions d’auto-entreprises ont été créées en 9 ans ! L’auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur) n’a pas les mêmes obligations qu’un entrepreneur “classique”. Les obligations comptables et fiscales sont réduites, l’impôt et les charges sociales sont prélevés sur une base forfaitaire, en contrepartie d’un chiffre d’affaires limité.

Suis-je vraiment concerné ?

Ce régime ne concerne pas les sociétés (SA, SARL, SAS …) ni les organismes sans but lucratif (associations…) mais uniquement les entrepreneurs individuels personnes physiques (auto-entrepreneur, entrepreneurs individuels…). D’ailleurs, quand on est en auto-entreprise, on crée une « entreprise individuelle » pour laquelle on demande un régime fiscal et un régime social simplifiés. Toutefois, quelques activités sont exclues du régime social simplifié :

  • Activités agricoles 
  • Activités de locations et marchands de biens immobiliers
  • Activités artistiques rémunérées par des droits d’auteurs
  • Les officiers publics et ministériels

La responsabilité de l'entrepreneur est illimitée. Sur le plan juridique, tous ses patrimoines qu'il s'agisse du domaine personnel ou professionnel, sont assimilés.

groupe d'aide pour les micro-entrepreneurs

Auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur : quelle différence ?

Auto-entrepreneur” est avant tout un statut juridique permettant d’exercer une activité entrepreneuriale. Très vite, ce terme est entré dans le langage courant et qualifie désormais toutes les personnes ayant adopté ce statut. La mise à jour du statut en 2016 l’a renommémicro-entrepreneur” mais les deux termes persistent. Initialement, il fallait choisir de souscrire (ou non) aux options micro-sociale et micro-fiscale. Désormais, quand vous déclarez votre activité en 2017, vous ouvrez une micro-entreprise et bénéficiez du régime micro-fiscal et micro-social ! Vous pouvez donc voir quatre termes circuler :

  • auto-entrepreneur
  • auto-entreprise
  • micro-entrepreneur
  • micro-entreprise

Et est-ce qu’il y a un tiret entre les deux mots ? Vaste question ! Autoentrepreneur ou auto-entrepreneur, c’est la même chose. L’essentiel c’est que ce statut peut vous permettre d’accéder à l’un de vos rêves, (d’essayer) de vivre de votre passion ! Elle est pas belle la vie ? Prêts pour les démarches ?

Suivez le Guide

de l'auto-entrepreneur

Découvrez nos fiches explicatives :

vous êtes prêts

à vous lancer ?

Pour ne pas vous tromper, profitez de notre accompagnement personnalisé.